Mike Austin approfondi par Dan Shauger

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mike Austin approfondi par Dan Shauger

Message par Golfy le Ven 21 Mar 2008 - 2:05

Rappel du premier message :

Je fais ici une petite traduction d'un extrait de quelques uns des éléments principaux de la méthode de Dan Shauger, tiré de l'un de ses 2 livres : "The 21st Century Golfswing". Cette méthode est basée sur le swing de MIKE AUSTIN. Parmi les élèves de Dan Shauger, il y a Jaacob Bowden, John Marshall et Jim Liska. Tous 3 vainqueurs de longest drive championship. Les 2 derniers en seniors. En outre, ces champions se caractérisent par une précision plus grande que leurs co-compétiteurs, lors de ces tournois de longest drive.
---------------------------------------------------------------------------------------
===Début de l'extrait===
"Le but de tout golf swing est d'amener le club à retourner parfaitement sur la balle. Cependant, les instructeurs traditionnels, à chaque niveau, enseignent un swing qui altère la relation entre la tête de club et la balle dans le backswing. Ceci entraîne la nécessité pour le joueur d'annuler ces altérations dans le downswing. Une des plus grandes différences entre ce swing et les autres swings, est qu'au cours de l'impact vous n'utiliserez pas un mouvement qui fait tourner la tête de club autour du shaft. En effet, la façon communément acceptée d'utiliser les bras et les poignets provoque la rotation de la tête de club autour du shaft pendant que les poignets s'arment et se désarment de haut en bas, verticalement. En même temps, les bras montent et descendent depuis l'articulation des épaules. Ces éléments modifient la relation du club, tant par rapport au corps que par rapport à la balle, en faisant passer la tête de club d'un plan à un autre. Si cela n'était pas encore assez complexe, en plus la face de club s'ouvre et se ferme à cause de la rotation des bras l'un sur l'autre.
Dans ce swing, vous ne ferez rien de tout cela.
Swinguer avec le swing traditionnel est comme jouer à la roulette russe puisque le joueur n'est jamais sûr que son timing sera à ce point parfait que pour avoir un contact square à chaque fois. (Dû à la rotation rapide de la tête de club sur elle-même dans l'impact, la face ne regarde le drapeau que pendant une fraction infime de seconde. En outre, la position de la balle est dès lors déterminante car c'est à ce moment précis que le club devrait rencontrer la balle). Dans ce swing, nous maintiendrons l'alignement club-balle fixés à l'adresse, simplifiant ainsi le contact solide square et rendant le résultat du coup prévisible, tout en frappant avec une puissance accrue. C'est le seul swing qui soit vraiment un swing sur un plan. La position de la balle vers le drapeau ou vers l'arrière est pratiquement sans importance puisque la face "regarde" le drapeau sur pratiquement toute la largeur du stance pendant la frappe. Elle n'affectera que la hauteur du vol, pas sa direction.
Ce swing est aussi conçu pour empêcher la face du club de s'ouvrir dans le BS. L'ouverture de la face dans le BS a lieu naturellement, (mais "naturel" n'est pas toujours bon)dans le swing traditionnel, quand le coude droit se plie. Ici, on effectue une compensation en tournant le club dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, d'un huitième de tour environ, jusqu'à ce que le bras gauche soit à peu près horizontal. En quelque sorte, la face continue à "regarder" la balle pendant le back swing. Techniquement parlant, elle reste très fermée. La face de club n'est donc pas verticale du tout lorsque le bras gauche est parallèle au sol.
Dans ce swing, quand le club swing dans l'impact, les poignets s'articulent latéralement : un mouvement qui a été considéré comme tabou depuis toujours. Cette façon de libérer la tête de club, en opposition à celle utilisée par un désarmement vertical des poignets, doit être parfaitement comprise sous peine de dénaturer totalement le concept de ce swing."
===fin de l'extrait===
--------------------------------------------------------------------------------------
J'ajoute quelques éléments pour ceux qui voudraient faire un tour de manège avec ce swing :
-Le départ du BS se fait en "bombant" très fortement le poignet gauche (convexe) et en creusant le poignet droit, tout en faisant légèrement tourner le poignet gauche dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. (comme si on dévissait une vis). On ressent l'impression que le petit doit gauche passe un peu en dessous de la main. (Joe Dante préconisait aussi ce type de départ). Le club reste donc très fermé pendant son déplacement en s'éloignant de la balle.
-La tête de club seule se déplace sur le plan de swing (plan de swing de Ben Hogan) et ce n'est pas tout le club qui "frotte" contre ce plan. Dès lors les mains restent assez basses.
-Le club se déplace en quelque sorte dans un cône, le centre étant les mains, car l'angle formé par le club et les bras à l'adresse reste maintenu. (encore une variable de supprimée). Je parle ici de l'angle qui se trouve dans le plan perpendiculaire à la ligne de jeu.
-Le pouce gauche reste tout le temps aligné avec le bras gauche, tel qu'il est à l'adresse. C'est à dire qu'il n'y a aucun armement vertical des poignets. (une variable de plus de supprimée). L'armement est causé par le bombage du poignet gauche, la face étant très fermée au sommet. Elle regarde pratiquement le ciel.
-Dans l'impact, la main droite passe sous la main gauche, la charnière étant l'articulation latérale naturelle du poignet gauche (par opposition à l'articulation verticale d'armement/désarmement du swing traditionnel). Elle se retrouve donc entre la main gauche et la balle. La face de club après l'impact reste donc complètement ouverte : elle regarde le ciel. Pour ce faire, le poignet gauche s'articule sur sa charnière principale, le dos de la main gauche se dirigeant vers le dessus de l'avant bras gauche. Mouvement sacrilège dans le swing traditionnel. Cette articulation du poignet gauche est très libre et souple.
-Le différentiel de rotation entre les épaules et les hanches (le fameux X factor cher à Jim MacLean) est maintenu jusqu'après l'impact.
-Le glissement des épaules en avant pour la gauche et en arrière pour la droite complète la rotation du corps en y apportant près de 20 degrés de plus. Cette rotation supplémentaire est également maintenue jusqu'après l'impact. Elle permet en outre d'avoir un pivot de base plus réduit, qui donne beaucoup de confort pour garder les yeux bien en face de la balle, ce qui améliore sa vision et dès lors le contact et la régularité à l'impact.
-Les coudes agissent en un mouvement similaire à celui du trombone à coulisse. Le droit se plie vers l'arrière dans le BS et le gauche vers l'arrière après l'impact. Pas en aile de poulet (chickenwing), mais ça y ressemble un peu.
-Le glissement latéral des hanches à droite au BS, la tête restant parfaitement centrée, provoque une sorte de léger pivot inversé.
-Le chipping et les petit pitches avec cette méthode est son moyen d'accès le plus efficace. Les résultats obtenus au chipping sont remarquables. Veiller à faire se mouvoir le club dans un cône, sans donc ramener le club vers l'intérieur, et faire un peu de "tromboning" avec les coudes droits et gauches. Pas de rotation. Poids sur pied avant. Mouvement des poignets avec contre rotation dans le BS. Jouer avec les bras et les poignets. Passage le la main droite entre la main gauche et la balle. Aucune rotation du club sur lui-même.

Pour le reste, voir Mike Austin : tête parfaitement immobile, déplacement des hanches (donc du poids du corps) latéralement à droite dans le BS et à gauche dans le DS (plus prononcé ici), la base du cou étant un point fixe. Lancer de la tête de club depuis le sommet autour des poignets. Rotation très tardive mais complète des hanches vers le drapeau, le talon droit pivotant complètement alors vers la ligne de jeu pour aider cette rotation tardive.
Le bras droit reste en arrière de l'épaule droite.
Pas d'action des bras, qui ne montent que par la rotation du corps, grâce à l'inclinaison du corps, et pas par eux mêmes. (voir Mike Dunaway-Mike Austin). Les mains rejoignent en quelque sorte l'épaule droite et ne vont pas plus haut. Dans le DS, les bras n'ont aucune action par eux-mêmes et le bras gauche reste collé à la poitrine. On a un peu l'impression que les mains restent là où elles sont, car elles ne descendent pas volontairement. C'est le pivot seul qui les amène sur la balle, comme les rayons d'une roue qui restent fixés à l'axe. Les bras restent détendus.

Si ce sujet intéresse certains, je le complèterai par la suite.
avatar
Golfy

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 67
Index : 9.6
Citation favorite : 99% des puts trop courts ne rentrent pas ...
Date d'inscription : 15/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas


Re: Mike Austin approfondi par Dan Shauger

Message par Invité le Ven 29 Mai 2015 - 15:59

Y-a-t'il encore un expérimentateur du MA Dan swing sur le forum ?
Je suis retombé deçu par hasard en faisant des essais d'armement de poignet avec un fer7 et je me dis que j'avais vraiment pas compris grand chose à l'époque.

Si quelqu'un peut m'aiguiller, j'aimerai comprendre comment s'opère l'armement au début du BS.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Austin approfondi par Dan Shauger

Message par Jako le Ven 29 Mai 2015 - 20:05

Golfy a écrit:
Swinguer avec le swing traditionnel est comme jouer à la roulette russe puisque le joueur n'est jamais sûr que son timing sera à ce point parfait que pour avoir un contact square à chaque fois. (Dû à la rotation rapide de la tête de club sur elle-même dans l'impact, la face ne regarde le drapeau que pendant une fraction infime de seconde. En outre, la position de la balle est dès lors déterminante car c'est à ce moment précis que le club devrait rencontrer la balle). Dans ce swing, nous maintiendrons l'alignement club-balle fixés à l'adresse, simplifiant ainsi le contact solide square et rendant le résultat du coup prévisible, tout en frappant avec une puissance accrue. C'est le seul swing qui soit vraiment un swing sur un plan. La position de la balle vers le drapeau ou vers l'arrière est pratiquement sans importance puisque la face "regarde" le drapeau sur pratiquement toute la largeur du stance pendant la frappe. Elle n'affectera que la hauteur du vol, pas sa direction..

Je rêve! Voilà la définition exacte du swing one plane et de son avantage sur le deux plans.
Par contre, je ne suis pas vraiment d'accord sur l'interprétation de Golfy
Il n'y a pas de creusement du poignet droit au BS. Cela est source de gratte.
Le BS consiste uniquement en osant uniquement éloigner le coude droit du corps. Voir la vidéo sur le short game de Ayoo dans le post Right Side Swing.
Mais pour éviter la socket, il faut tourner le corps dans la traversée, face de club ouverte mais mains à l'extérieur de la hanche gauche.
Dans ce mouvement, reste la composante de la rotation des avant-bras au BS.
Plus vous ouvrez la tête de club au BS, plus la balle sera haute.
Ceci est donc valable du chip au pitch et au lob.
Si vous gardez bien la tête immobile, le coup se fait en utilisant le bounce du club et la touche de balle est nickel, pour une gamme de coups tres large.
C'est ce que je pratique avec succès depuis la conversion au one plane.
Une simple variation sur un même coup, n'est-ce pas ce qu'il y a de plus simple?
avatar
Jako

Masculin
Nombre de messages : 4177
Age : 73
Ville : Bruxelles
Index : 16.1
Citation favorite : Pourquoi est-ce que le temps passe?
Date d'inscription : 26/10/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Austin approfondi par Dan Shauger

Message par Invité le Ven 5 Juin 2015 - 13:20

Golfy a écrit:Je fais ici une petite traduction d'un extrait de quelques uns des éléments principaux de la méthode de Dan Shauger, tiré de l'un de ses 2 livres : "The 21st Century Golfswing". Cette méthode est basée sur le swing de MIKE AUSTIN. Parmi les élèves de Dan Shauger, il y a Jaacob Bowden, John Marshall et Jim Liska. Tous 3 vainqueurs de longest drive championship. Les 2 derniers en seniors. En outre, ces champions se caractérisent par une précision plus grande que leurs co-compétiteurs, lors de ces tournois de longest drive.
---------------------------------------------------------------------------------------
===Début de l'extrait===
"Le but de tout golf swing est d'amener le club à retourner parfaitement sur la balle. Cependant, les instructeurs traditionnels, à chaque niveau, enseignent un swing qui altère la relation entre la tête de club et la balle dans le backswing. Ceci entraîne la nécessité pour le joueur d'annuler ces altérations dans le downswing. Une des plus grandes différences entre ce swing et les autres swings, est qu'au cours de l'impact vous n'utiliserez pas un mouvement qui fait tourner la tête de club autour du shaft. En effet, la façon communément acceptée d'utiliser les bras et les poignets provoque la rotation de la tête de club autour du shaft pendant que les poignets s'arment et se désarment de haut en bas, verticalement. En même temps, les bras montent et descendent depuis l'articulation des épaules. Ces éléments modifient la relation du club, tant par rapport au corps que par rapport à la balle, en faisant passer la tête de club d'un plan à un autre. Si cela n'était pas encore assez complexe, en plus la face de club s'ouvre et se ferme à cause de la rotation des bras l'un sur l'autre.
Dans ce swing, vous ne ferez rien de tout cela.
Swinguer avec le swing traditionnel est comme jouer à la roulette russe puisque le joueur n'est jamais sûr que son timing sera à ce point parfait que pour avoir un contact square à chaque fois. (Dû à la rotation rapide de la tête de club sur elle-même dans l'impact, la face ne regarde le drapeau que pendant une fraction infime de seconde. En outre, la position de la balle est dès lors déterminante car c'est à ce moment précis que le club devrait rencontrer la balle). Dans ce swing, nous maintiendrons l'alignement club-balle fixés à l'adresse, simplifiant ainsi le contact solide square et rendant le résultat du coup prévisible, tout en frappant avec une puissance accrue. C'est le seul swing qui soit vraiment un swing sur un plan. La position de la balle vers le drapeau ou vers l'arrière est pratiquement sans importance puisque la face "regarde" le drapeau sur pratiquement toute la largeur du stance pendant la frappe. Elle n'affectera que la hauteur du vol, pas sa direction.
Ce swing est aussi conçu pour empêcher la face du club de s'ouvrir dans le BS. L'ouverture de la face dans le BS a lieu naturellement, (mais "naturel" n'est pas toujours bon)dans le swing traditionnel, quand le coude droit se plie. Ici, on effectue une compensation en tournant le club dans le sens contraire des aiguilles d'une montre, d'un huitième de tour environ, jusqu'à ce que le bras gauche soit à peu près horizontal. En quelque sorte, la face continue à "regarder" la balle pendant le back swing. Techniquement parlant, elle reste très fermée. La face de club n'est donc pas verticale du tout lorsque le bras gauche est parallèle au sol.
Dans ce swing, quand le club swing dans l'impact, les poignets s'articulent latéralement : un mouvement qui a été considéré comme tabou depuis toujours. Cette façon de libérer la tête de club, en opposition à celle utilisée par un désarmement vertical des poignets, doit être parfaitement comprise sous peine de dénaturer totalement le concept de ce swing."
===fin de l'extrait===
--------------------------------------------------------------------------------------
J'ajoute quelques éléments pour ceux qui voudraient faire un tour de manège avec ce swing :
-Le départ du BS se fait en "bombant" très fortement le poignet gauche (convexe) et en creusant le poignet droit, tout en faisant légèrement tourner le poignet gauche dans le sens contraire des aiguilles d'une montre. (comme si on dévissait une vis). On ressent l'impression que le petit doit gauche passe un peu en dessous de la main. (Joe Dante préconisait aussi ce type de départ). Le club reste donc très fermé pendant son déplacement en s'éloignant de la balle.
-La tête de club seule se déplace sur le plan de swing (plan de swing de Ben Hogan) et ce n'est pas tout le club qui "frotte" contre ce plan. Dès lors les mains restent assez basses.
-Le club se déplace en quelque sorte dans un cône, le centre étant les mains, car l'angle formé par le club et les bras à l'adresse reste maintenu. (encore une variable de supprimée). Je parle ici de l'angle qui se trouve dans le plan perpendiculaire à la ligne de jeu.
-Le pouce gauche reste tout le temps aligné avec le bras gauche, tel qu'il est à l'adresse. C'est à dire qu'il n'y a aucun armement vertical des poignets. (une variable de plus de supprimée). L'armement est causé par le bombage du poignet gauche, la face étant très fermée au sommet. Elle regarde pratiquement le ciel.
-Dans l'impact, la main droite passe sous la main gauche, la charnière étant l'articulation latérale naturelle du poignet gauche (par opposition à l'articulation verticale d'armement/désarmement du swing traditionnel). Elle se retrouve donc entre la main gauche et la balle. La face de club après l'impact reste donc complètement ouverte : elle regarde le ciel. Pour ce faire, le poignet gauche s'articule sur sa charnière principale, le dos de la main gauche se dirigeant vers le dessus de l'avant bras gauche. Mouvement sacrilège dans le swing traditionnel. Cette articulation du poignet gauche est très libre et souple.
-Le différentiel de rotation entre les épaules et les hanches (le fameux X factor cher à Jim MacLean) est maintenu jusqu'après l'impact.
-Le glissement des épaules en avant pour la gauche et en arrière pour la droite complète la rotation du corps en y apportant près de 20 degrés de plus. Cette rotation supplémentaire est également maintenue jusqu'après l'impact. Elle permet en outre d'avoir un pivot de base plus réduit, qui donne beaucoup de confort pour garder les yeux bien en face de la balle, ce qui améliore sa vision et dès lors le contact et la régularité à l'impact.
-Les coudes agissent en un mouvement similaire à celui du trombone à coulisse. Le droit se plie vers l'arrière dans le BS et le gauche vers l'arrière après l'impact. Pas en aile de poulet (chickenwing), mais ça y ressemble un peu.
-Le glissement latéral des hanches à droite au BS, la tête restant parfaitement centrée, provoque une sorte de léger pivot inversé.
-Le chipping et les petit pitches avec cette méthode est son moyen d'accès le plus efficace. Les résultats obtenus au chipping sont remarquables. Veiller à faire se mouvoir le club dans un cône, sans donc ramener le club vers l'intérieur, et faire un peu de "tromboning" avec les coudes droits et gauches. Pas de rotation. Poids sur pied avant. Mouvement des poignets avec contre rotation dans le BS. Jouer avec les bras et les poignets. Passage le la main droite entre la main gauche et la balle. Aucune rotation du club sur lui-même.

Pour le reste, voir Mike Austin : tête parfaitement immobile, déplacement des hanches (donc du poids du corps) latéralement à droite dans le BS et à gauche dans le DS (plus prononcé ici), la base du cou étant un point fixe. Lancer de la tête de club depuis le sommet autour des poignets. Rotation très tardive mais complète des hanches vers le drapeau, le talon droit pivotant complètement alors vers la ligne de jeu pour aider cette rotation tardive.
Le bras droit reste en arrière de l'épaule droite.
Pas d'action des bras, qui ne montent que par la rotation du corps, grâce à l'inclinaison du corps, et pas par eux mêmes. (voir Mike Dunaway-Mike Austin). Les mains rejoignent en quelque sorte l'épaule droite et ne vont pas plus haut. Dans le DS, les bras n'ont aucune action par eux-mêmes et le bras gauche reste collé à la poitrine. On a un peu l'impression que les mains restent là où elles sont, car elles ne descendent pas volontairement. C'est le pivot seul qui les amène sur la balle, comme les rayons d'une roue qui restent fixés à l'axe. Les bras restent détendus.

Si ce sujet intéresse certains, je le complèterai par la suite.
Reviens Golfy. J'ai tout compris et j'y arrive ! cii

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Austin approfondi par Dan Shauger

Message par Rea le Lun 15 Juin 2015 - 12:39

C'est rare de voir Dan Shauger swinguer ou comment swinguer avec une face fermée et un release par en dessous :

http://youtu.be/N-GUYg_JIbo

rea

avatar
Rea
Modérateur Coachingolf Admin

Masculin
Nombre de messages : 9331
Age : 58
Ville : Fourqueux
Index : 8,3
Citation favorite : Faites l'inverse de ce que vous conseille votre instinct et vous serez certainement tout près d'un swing parfait.
Date d'inscription : 09/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mike Austin approfondi par Dan Shauger

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum